In Een Discotheek a un style provocateur. Ses chansons parlent de la mécanique belge et comment l’émulsion, la ‘mayonnaise’, semble encore être le seul facteur qui lie les gens.

Le groupe interurbain s’est réuni dans et autour des discothèques du Benelux. Depuis lors ils sont inséparables, liés par leur amour commun pour l’ ‘Electrosmart’.

Ou comme le dit la chanteuse Maya Mertens: « Plus les paroles sont mélancoliques, plus les mélodies sont brutales ».

In Een Discotheek s’est produit dans les environs d’Anvers, en support act du groupe flamand renommé Het Zesde Metaal et au Brussels Jazz Weekend. Récemment, ils ont remporté le prix TAZ Jong Muziek et, en Flandre, le Nekka-wedstrijd.

Les textes crus de Maya Mertens fluctuent entre une mélancolie engloutie et un hymne énergique à l’imperfection, dans une tentative constante de captiver l’esprit du temps. In Een Discotheek vous arrache des rugissements et des larmes.

Casper Van De Velde (drums), Gode Kempen (synths), Maya Mertens et Paulien Rondou (chant), Viktor De Greef (synths & bass)

ineendiscotheek.com
https://www.youtube.com/watch?v=eSTYqzEWqh8

 

Share