Avec Jan Bervoets (chant), Simone Van der Weerden (bandoneon), Jeroen Malaise (piano) en Jonas Coomans (basson)

Touché par l’histoire de l’exil, Jan Bervoets se met dans la peau de Gardel. Il chante d’une manière très personnelle, aérée, parfois drôle, avec parfois des traductions littérales, avec des histoires de sa propre existence et aussi avec ses propres textes écrits en néerlandais.

Jan, lui-même, est aussi en fuite. Il se bat avec ses propres démons, le diabète, qui le poursuit depuis ses 10 ans. D’une manière très personnelle, aérée, parfois drôle, il chante en essayant de se libérer de cette fuite.

Sur le chemin, inévitablement, il rencontre aussi Astor Piazzolla, le compositeur et inventeur du Tango Nuevo, où Tango et Jazz se sont rencontrés pour la première fois dans les années 1930.

Des classiques de Gardel et Piazzolla chantés en néerlandais, en un récit poignant du passé et du présent!

Share